Rentrée du groupe : que la démocratie participative s’applique en premier aussi aux conseillers départementaux !

photo-rentree-du-groupe-2-sept-2016Vendredi 2 septembre, le groupe UDC a tenu une réunion de travail de rentrée à Noyal-sur-Vilaine.

Fidèle à leur engagement de remplir leur rôle dans un esprit constructif et vigilant, les élus ont réaffirmé leur volonté d’être force de propositions, alors même qu’ils sont trop souvent informés des projets du Département lorsque ceux-ci  sont déjà bouclés.

Forts de leur légitimité, de leur expérience et de leurs idées, ils souhaitent être associés aux décisions. Dans cet objectif, chaque conseiller départemental a été chargé de travailler tout particulièrement sur une thématique parmi les compétences du Département.

Marc Le Fur, président du groupe de la droite et du centre à la Région, a rejoint les élus dans la matinée afin de travailler sur les dossiers communs aux deux collectivités et évoquer l’impact des transferts de compétences dans le domaine de l’économie et des transports notamment. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’information filtre peu. Manque de transparence ? Impréparation ? L’avenir nous le dira mais il est temps de se préoccuper de ces changements qui concernent directement les entreprises et les citoyens.

Au cours de ce séminaire de rentrée, le groupe a décidé de continuer à interpeller le Président du Conseil départemental sur les sujets qui font débats ou sur lesquels nous sommes sollicités.
Le groupe UDC a ainsi demandé que la commission compétente du Département se saisisse du dossier «agriculture » lors de sa prochaine réunion dans un contexte de difficultés majeures pour le secteur.

En cette période de rentrée, suite aux annonces de la ministre de l’Education Nationale d’une enveloppe consacrée aux travaux de sécurisation dans les collèges, nous avons écrit au Président pour savoir quels étaient les aménagements prévus dans les établissements pour assurer la protection des élèves et du personnel.

Concernant la décision de la majorité socialiste de fermer le collège Surcouf de Saint-Malo, malgré notre intervention auprès du Préfet, nous déplorons que notre demande de moratoire pour réexaminer la situation ait été rejetée.  Où en est-on ?

 Sur l’accès aux services publics dans les territoires ruraux, nous demandons une évaluation du « bouclier rural » pour savoir si les engagements des signataires sont effectivement tenus.

 Sur les infrastructures, les élus du groupe veulent être associés à la priorisation des travaux sur les routes départementales.

 Sur le très haut débit, nous souhaitons nous assurer que le Département exige que la Région et e-mégalis accélèrent le déploiement.

 

 

Protection de l’enfance: pour un bon usage de l’allocation de rentrée scolaire

photo cartable

Isabelle Le Callennec, Député, Présidente du groupe UDC, a exprimé son désaccord sur le fait que l’allocation de rentrée scolaire, de près de  400 €, pour les enfants  confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance gérée par les conseils départementaux soit versée sur un compte bloqué à la Caisse des dépôts et consignations dans le cadre de la loi de mars 2016 relative à la protection de l’enfance.

A l’Assemblée nationale, elle a défendu l’idée que l’ARS due à la famille de l’enfant  soit plutôt versée au service compétent du Conseil départemental afin qu’il évalue, au cas par cas, si l’allocation peut être versée à la famille de l’enfant placé, à la famille d’accueil ou à l’établissement qui l’accueille.

Dans le cadre de l’application de cette mesure en Ille-et-Vilaine, Isabelle Le Callennec a écrit au Président Chenut  pour lui poser les questions suivantes :

  • Comment cela se passait-il dans le département avant que l’article de la loi ne s’applique ?
  • Combien d’enfants confiés sont concernés par le nouveau dispositif ?
  • Combien de familles d’accueil ?
  • Quid des établissements qui accueillent ces enfants ?
  • Quel est l’impact financier de cette mesure ?
  • Quelle somme l’ARS “placée” va-t-elle représenter cette année ?
  • Quelles perspectives ?

Que va-t-il se passer pour les familles d’accueil qui effectuaient des achats de rentrée ?

Isabelle Le Callennec attend la réponse du Président.

Le collège de Crevin portera le nom de Simone Veil

photo collège de Crevin

 

Les élus du groupe UDC se réjouissent que la famille de Simone Veil ait donné son accord à la proposition  du Conseil départemental . Celui-ci avait en effet retenu en juin  le nom de Simone Veil parmi les propositions des collégiens pour donner un nom à ce collège qui a ouvert en septembre 2014. C’est un honneur pour cet établissement que de porter le nom de celle qui est une référence pour les femmes engagées en politique  et pour tous les citoyens.

 

Service civique: le Département recrute

Le Département souhaite recruter 20 jeunes dans le cadre du service civique.

Qui peut postuler? Quand? Comment? Vous trouverez tous les renseignements en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.ille-et-vilaine.fr/fr/actualite/departement-d-ille-et-vilaine-recrute-20-jeunes-en-service-civique

Bouclier rural; la majorité communique…les services publics ferment!

 

Le Département a signé en janvier 2015 à grand renfort de communication et à quelques mois des élections départementales, avec 24 opérateurs publics et privés (Préfecture, Poste, Gendarmerie…) une charte d’engagement dite »Bouclier rural »  pour le maintien des services aux citoyens dans les secteurs éloignés des centres urbains.  Un article de deux pages dans la dernière édition du magazine du Département « Nous Vous Ille » vante les mérites de ce dispositif.

Pourtant, depuis 18 mois, sont intervenues les fermetures des gendarmeries de Châtillon-en-Vendelais et  Sens-de-Bretagne ; celle de Saint-Aubin-d’Aubigné fermera le 31 juillet.

Les trésoreries de La Guerche-de-Bretagne et Louvigné-du-Désert  ont également disparu, celle de Saint-Méen-le-Grand est menacée  et de nombreuses Postes du département  diminuent leurs amplitudes horaires.

Sur toutes ces décisions, synonymes une nouvelle fois d’abandon des territoires ruraux, silence du côté de la majorité !

session des 16 et 17 juin: les élus du groupe UDC votent contre la fermeture du collège Surcouf

photo interventions session 17 06 2016

Au premier plan, Sophie GUYON et Nicolas BELLOIR, conseillers départementaux du canton de Saint-Malo sud-Dinard lors de leurs interventions ce 17 juin

La majorité socialiste du Conseil départemental a voté vendredi matin 17 juin en session la fermeture  du collège Surcouf de Saint-Malo.

Le groupe Union de la Droite et du Centre a voté contre. Il a demandé en vain un moratoire.

Sophie Guyon et Nicolas Belloir, Anne Le Gagne et Pierre-Yves Mahieu, respectivement conseillers départementaux de Saint-Malo 2 et Saint-Malo 1, ont expliqué dans leurs interventions de vendredi en quoi cette décision de fermeture non concertée était injustifiée et précipitée.

Fermeture du collège Surcouf de Saint-Malo: haro sur la méthode !

Robert Surcouf Saint-Malo

Robert Surcouf à Saint-Malo – licence CC Dennis Jarvis

Les conseillers départementaux de la droite et du centre ont appris la fermeture du collège Surcouf de Saint-Malo mardi 31 mai, par un mail du vice-président du Conseil départemental en charge des collèges. Pour celui qui vante la démocratie participative, la méthode est proprement inacceptable. 

Réunion des porte-parole des groupes de la droite et du centre bretons à Vannes le 19 mai 2016

photo réunion groupes droite et centre Vannes 19 mai 2016

De gauche à droite : Mickaël Chevalier (22), Isabelle Le Callennec, Ronan Loas (56), François Goulard (Président du Conseil départemental du Morbihan), Maël de Calan (29) et David Robo (Région)

Le 19 mai 2016 à Vannes a eu lieu une nouvelle réunion des présidents de groupes de la droite et du centre des Départements bretons et de la Région. Autour de François Goulard, président du Conseil départemental du Morbihan, étaient réunis Isabelle Le Callennec, Ronan Loas (Morbihan), Maël de Calan (Finistère) , Mickaël Chevalier (Côtes d’Armor) et David Robo (Région Bretagne).

Alors que la loi NOTRe devrait rapidement entrer totalement en application, les élus présents ont fait le constat d’une inquiétante impréparation des majorités socialistes départementales et régionale.

Arrêt anticipé des transports scolaires : défaut d’information

La majorité du Conseil départemental a décidé de supprimer à compter du 27 juin « tout ou partie » des circuits de transport qui  subiraient une forte chute de fréquentation après les épreuves du Diplôme National du Brevet dans les collèges en fin d’année scolaire.

 Pour voter (ou pas) en commission permanente, le groupe UDC aurait aimé avoir des informations précises sur les lignes concernées, les données statistiques de la « chute » de fréquentation, la réalité de la concertation avec les responsables des établissements scolaires : établissements qui pour la plupart ont fait des efforts conséquents pour accueillir les élèves jusqu’à la toute fin de l’année scolaire, selon les préconisations du Ministère !

Des familles font état auprès de nous des conséquences de cette décision annoncée quelques semaines avant la fin de l’année scolaire. Si nous comprenons le souci de bonne gestion des deniers publics par le Département, nous ne pouvons cautionner la méthode.

 

 

Les élus en formation le 23 mai 2016 sur les fonds européens

PicsArt_05-23-09.49.27Les conseillers départementaux du groupe UDC ont participé ce matin 23 mai à l’Hôtel du Département  à une formation sur les programmes européens. Quelles opportunités pour le département et les territoires ? Quels financements ? Comment monter un projet et quelle articulation avec les aides du Département ? Autant de questions posées et de réponses attendues par les élus de la droite et du centre pour le développement des  cantons d’Ille-et-Vilaine.