Budget 2018 du Conseil départemental : peut mieux faire.

 

Les Conseillers départementaux ont examiné le budget du Département qui s’élève  à 1 milliard d’euros, les 21, 22 et 23 mars derniers.

Les élus du Pays de Vitré ne l’ont pas voté : « nous nous sommes opposés à une nouvelle augmentation de la taxe foncière et donc à une atteinte de plus au pouvoir d’achat. Nous estimons que des économies sont encore possibles, c’est d’ailleurs une préconisation de la Chambre régionale des comptes » explique Isabelle Le Callennec (canton de Vitré), Présidente du groupe de l’Union de la Droite et du Centre. « Nous demandons depuis des mois l’ouverture de négociations avec les agents sur le temps de travail » ajoute Louis Hubert (canton de Châteaugiron). En outre, l’Etat impose aux Départements de ne pas augmenter les dépenses de fonctionnement de plus de 1,2%. « Or, les aides pour les personnes âgées, handicapées ou demandeurs d’emploi en insertion continuent de progresser et elles sont au cœur des missions des Conseils départementaux » déclare Thierry Travers (canton de Vitré). «Le coût de la prise en charge  des mineurs étrangers ne cesse d’augmenter,  complète Monique Sockath (canton de la Guerche-de-Bretagne) qui estime que l’Etat doit assumer ses responsabilités.  Au cours de la session, Monique Sockath a aussi déploré que l’aide du Département aux clubs sportifs amateurs soit réduite sans concertation.

Aymeric Massiet du Biest (canton de la Guerche-de-Bretagne) a lui insisté sur la nécessité de la rénovation totale de la ligne ferroviaire « Rennes-Châteaubriant », sa modernisation étant essentielle pour le développement du Pays de la Roche aux Fées ». Il  a également souhaité une mutualisation des instances de proximité en faveur des personnes âgées et/ou en situation de handicap, du type CLIC et MAIA, avec la mise en place de Maisons locales de l’Autonomie.

Quant à Aude de la Vergne (canton de Châteaugiron), elle a interpellé le Président Chenut sur le passage à 80 km/h sur les routes secondaires, demandant une action commune pour que le Gouvernement revienne sur sa décision « C’est un nouveau coup porté aux habitants des territoires ruraux  ». Fin de non –recevoir de la part du Président.

Posté dans Communiqués de presse.