session des 14 et 15 décembre; les interventions des élus (aéroport NDDL, resectorisation collèges rennais…)

photo Th Benoit

En ouverture du second jour de session le vendredi 15 décembre, Thierry BENOIT, Député, Conseiller départemental de Fougères 1,  au nom des élus de l’Union de la Droite et du Centre, a demandé à Jean-Luc CHENUT de conduire une action coordonnée  avec les autres Présidents  de Région et Départements de l’Ouest, auprès du Président de la République, en faveur de l’aéroport de Notre- Dame- des- Landes, qui représente un enjeu économique  majeur pour le développement de nos territoires.

 

Dans le domaine de l’éducation, les élus UDC, s’ils approuvent la reconstruction du collège de Melesse et la rénovation avec extension de celui de Saint-Aubin- d’Aubigné, ils  ont voté contre la resectorisation des collèges rennais.Photo Isabelle Biard

Ils ont expliqué qu’il n’y avait pas eu assez d’échanges en amont, que les délais avaient été trop courts pour appréhender ces changements, (Isabelle BIARD ci-dessus) et que les collégiens de Chantepie, qui devront quitter le collège du Landry (avec lequel ils ont une longue histoire commune) pour se rendre à celui  des Hautes-Ourmes, auraient un temps de transport multiplié par deux (Thierry BENOIT).

 

Réunion des maires du canton de La Guerche-de-Bretagne

photo reunion-canton-laguerche-dec2017 

 Aymeric MASSIET du BIEST et Monique SOCKATH (à droite sur la photo), Conseillers départementaux d’Ille-et-Vilaine (canton de La Guerche-de-Bretagne – 31 communes), ont réuni le mardi 12 décembre à Bais les maires du canton. Après « l’organisation du département et du canton » et après « l’action sociale », cette réunion, qui a rassemblé une trentaine d’élus, avait pour thème « la voirie », une autre compétence obligatoire du Département. Ce dernier intervient sur l’ensemble de son réseau routier et en soutien des communes : opérations de sécurité, aménagement (la 2×2 voies Retiers – Martigné-Ferchaud, rocade de La Guerche – Rannée…), modernisation des routes, ingénierie…. Le réseau routier du canton de La Guerche-de-Bretagne représente 511 kilomètres ! La voirie est un sujet essentiel pour la sécurité, la mobilité, le désenclavement et l’attractivité de nos territoires dans le respect de l’environnement. Ce réseau est bon mais doit continuer à être constamment entretenu, modernisé et sécurisé dans un contexte budgétaire contraint.

 

Revenu de base : oui…au débat !

Est-il encore autorisé de penser différemment et de s’exprimer librement ? Apparemment non à en juger par la réaction du Président du Conseil départemental aux interrogations de notre groupe sur le bien-fondé de son initiative personnelle quant au test du « revenu de base » en Ille et Vilaine. N’avons-nous pas le droit 1/ de regretter d’apprendre cette nouvelle par la presse sans en avoir débattu au Conseil départemental 2/ de rappeler le coût d’une énième étude sur une idée largement inspirée du revenu minimum universel  3/d’insister pour que notre Département aient d’autres priorités, à commencer par assumer toujours plus efficacement, dans le contexte budgétaire actuel, ses compétences en matière sociale ?

Le Président Chenut compare l’expérimentation « revenu de base » avec celle du « territoire zéro chômeur ». C’est une erreur car il y a une vraie différence d’approche. « Territoire zéro chômeur » a été porté par des associations caritatives, est expérimenté dans des territoires de toutes sensibilités politiques et a fait l’objet d’une proposition de loi votée à l’unanimité ; j’étais oratrice du groupe pour les Républicains à l’Assemblée nationale et je l’ai votée, cohérente avec mes convictions d’une Droite sociale. Le « revenu de base » quant à lui ne semble pas avoir les faveurs du Président de la République qui lors d’un meeting à Lyon en février dernier osait dire : « le revenu universel existe déjà, c’est le RSA… je m’oppose à un projet qui fait la promesse à chacun de vivre de l’oisiveté subie ou choisie ».

Quant à l’attaque bien peu courtoise, ad hominem  (ou plutôt ad feminam), du Président à mon égard, elle a pour but de diviser les élus de la Droite et du Centre, dont l’unité reste pour moi le véritable rempart aux thèses des extrêmes, de droite comme de gauche.

Les élus de la minorité privés de micro !

 

Depuis plusieurs mois, à l’occasion d’événements dans leurs cantons, il arrive que des conseillers départementaux de la minorité soient empêchés de s’exprimer, en raison de la présence du Président ou d’un vice-président.

 Cette attitude est incompréhensible et traduit un profond mépris pour les citoyens qui ont élu démocratiquement des hommes et des femmes chargés de les représenter au Conseil départemental. Faut- il une nouvelle fois rappeler que la Droite et le Centre étaient majoritaires en voix mais minoritaires en sièges à l’issue des élections de 2015.

 Au printemps 2016, la mise en place des groupes exécutifs d’agences-composés uniquement d’élus de la majorité- avait déjà donné le ton d’un exécutif souhaitant mettre sous tutelle le travail ou réduire au silence des conseillers départementaux, pourtant acteurs de terrain impliqués auprès des partenaires naturels du Département et des habitants. Par ce comportement, bien peu républicain, le Président et les membres de la majorité qui se plient à ce diktat, ne se grandissent vraiment pas.