Mineurs Non Accompagnés en Ille-et-Vilaine : les données

Les médias se font régulièrement l’écho de faits de délinquance commis par des mineurs d’origine étrangère ; au seul premier trimestre 2017, pas moins de 63 interpellations réalisées en Ille-et-Vilaine sur des mineurs ou « prétendus» mineurs. Dans la mesure où c’est aux Départements qu’incombe la prise en charge de ces « MNA », qu’en est-il exactement ? Tous les mineurs pris en charge par le Département ne commettent pas d’actes délictueux – certains même refusent d’être accompagnés -, mais l’augmentation de leur nombre n’est pas sans conséquence. Cet été par exemple, le Conseil départemental a réhabilité l’ancienne caserne Guillaudot de Rennes pour en accueillir en urgence.

En 2016, l’Ille-et-Vilaine comptait 350 Mineurs Non Accompagnés (nouvelle dénomination pour Mineurs Etrangers Isolés). En septembre 2017, ils sont plus de 400 pris en charge par le Département, dans le cadre de sa politique de protection de l’enfance. En effet, dès lors qu’il a été établi que ces jeunes qui arrivent à Rennes ont effectivement moins de 18 ans, ils sont de la responsabilité du Conseil départemental. Mais près des trois quarts de ceux qui se déclarent mineurs en arrivant, ne le sont en fait pas et restent donc sous la responsabilité de l’Etat.

Le coût moyen par jeune accueilli est de 50 000 ; les dépenses du Département s’élèveront donc à 18 millions d’euros pour l’année 2017, soit 6 millions de plus qu’en 2016. Pour rappel, le Département consacre plus de 90 millions d’euros chaque année à la protection de l’enfance.

Des promesses de concertation et d’octroi d’aides aux Départements ont été faites par l’Etat pour 2018, mais en attendant…

 

Posté dans Actualites.