Au fil de la session

photo question orale Isabelle Le Callennec (Vitré), s’est  inquiétée du problème de l’arrivée massive en Ille-et-Vilaine de mineurs étrangers isolés. La Présidente du groupe UDC a demandé au Président le nombre de mineurs accueillis dans le département et le coût que cela représente.  Le Conseil départemental  accompagne 450 jeunes (contre 340 l’année dernière)  et depuis le début de l’année, entre 40 et 80 nouveaux jeunes sont accueillis par mois. Le coût est estimé pour l’année 2017 à 18 millions d’euros.

 Frédérique Miramont (Fougères 1) a interpellé le Président sur la baisse du nombre de contrats aidés décidée par le Gouvernement qui fragilisera nombre de collectivités, associations qui accompagnent au quotidien des personnes, souvent très éloignées de l’emploi. Réponse du Président ; 900 contrats aidés préservés pour 2017 mais pas d’engagement pour 2018, Jean-Luc Chenut précisant que le Conseil départemental ne se substituerait pas à l’Etat.

Dans le secteur du logement, la délibération concernant les aides à la pierre  a été retirée de l’ordre du jour en raison des annonces du gouvernement de revoir à la baisse ses aides au logement. L’UDC s’est inquiétée des répercussions sur le Fonds de Solidarité Logement, sur la santé financière des bailleurs sociaux et sur l’activité du bâtiment, de la baisse des APL et du recentrage du Prêt à Taux Zéro. Les  bassins de vie hors Rennes Métropole sont directement impactés alors qu’ils représentent plus de 50% de la croissance démographique du département.

 Par ailleurs, nous déplorons vivement le manque d’ouverture et de transparence des élus de la majorité socialiste à qui nous avons demandé de désigner un conseiller départemental  de la minorité parmi les 4 élus qui siègent à l’Institution d’Aménagement de la Vilaine, ne serait-ce que dans un souci d’équilibre des territoires. Fin de non- recevoir du Président !

 

 

 

Posté dans Actualites.