session budgétaire : suite

photo questions oralesQuestions orales du groupe

 

L’année 2016 a été particulièrement accidentogène en Ille-et-Vilaine : 54 morts (42 en 2015) dans 840 accidents corporels dont la moitié a eu lieu sur les routes départementales. Notre groupe a demandé en séance quelles étaient les actions de prévention routière engagées par le Département. Avec  le transfert de la compétence transports scolaires à la Région, comment seront appréhendées les questions de sécurité et de responsabilité avec le cheminement des collégiens le long de routes très fréquentées ?

La majorité nous a répondu que les visites de diagnostics suite aux accidents ont fait ressortir que les infrastructures n’étaient pas un facteur principal ni aggravant. Le Département est associé par l’Etat aux actions de prévention routière à travers le document général d’orientations pour la sécurité routière. Il déploie aussi ses propres campagnes de prévention. Concernant les transports scolaires, les aménagements d’arrêt ne seront réalisés qu’avec l’accord du Département qui veillera à ce que toutes les contraintes de sécurité soient respectées. Le cheminement des élèves entre leur domicile et l’arrêt reste de la responsabilité des parents.

 

Notre groupe a également demandé à avoir communication du bilan d’activités de la Maison des Adolescents, structure d’accueil et d’orientation des jeunes les plus en difficulté, située à Rennes mais ayant une vocation départementale.

Le Président a répondu que la Maison des Adolescents suivait entre 120 et 150 jeunes. Le dispositif est maintenant porté par l’Agence Régionale de Santé.

 

Autre question des élus UDC : un point d’étape suite à la nouvelle loi sur la gestion de l’ allocation de rentrée scolaire des enfants confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance, gestion désormais confiée à la Caisse des Dépôts jusqu’à leur majorité.

Réponse : ces sommes ont été versées à la caisse des dépôts courant octobre dernier pour les allocations dues à partir de juillet 2016.

 

 

 

Ressources humaines : mieux gérer et anticiper

Les dépenses de fonctionnement liées au personnel augmentent de 2,2%. Nous répétons depuis de nombreux mois que cette hausse n’est pas inéluctable.

Certaines évolutions sont incontournables comme la revalorisation du traitement des fonctionnaires. Mais d’autres, comme les créations de postes (25 cette année), relèvent de la seule politique départementale.

Nous regrettons l’absence de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences qui nous permettrait d’anticiper et de mettre en place une meilleure organisation des services. Dans les contextes national et local que nous connaissons, pourquoi s’interdire d’ouvrir des négociations sur la durée du temps de travail, quand d’autres conseils départementaux le font courageusement ? Des Départements ont entamé une réflexion sur la mutualisation des services, d’autres sur une gestion plus vigilante des remplacements. Et l’Ille-et-Vilaine ?

Des marges de manœuvre existent, des économies peuvent être recherchées tout en assurant le meilleur service au public et en respectant les agents du Département.

 

session budgétaire des 8,9 et 10 février: pourquoi nous voterons contre

15-12 Session haut

Le Conseil départemental est réuni à partir de ce mercredi pour examiner son budget primitif 2017.

Nous voterons contre ce budget pour trois raisons .

Nous sommes opposés à l’augmentation des impôts . Pour nos concitoyens, la facture s’alourdit pour la deuxième année consécutive . Cette hausse, de près de 6% cette année, touche les ménages et les entreprises.

Nous sommes opposés à la baisse inédite et constante du niveau d’investissements qui est de 138 Millions d’euros en 2017 contre 186 en 2015 alors que l’Ille- et-Vilaine qui gagne plus de 10000 habitants chaque année doit répondre aux attentes d’équipements.

Nous déplorons le recul de l’épargne nette qui devrait être de 3,2 Millions d’euros seulement contre 50,5 en 2014 !

Isabelle Le Callennec, Présidente du groupe de l’Union de la Droite et du Centre, explique ; « Nous aurions fait d’autres choix en examinant les marges de manœuvre possibles notamment dans les dépenses de fonctionnement : dans le contexte national et local que nous connaissons, pourquoi s’interdire d’ouvrir des négociations sur la durée du temps de travail, quand d’autres conseils départementaux le font courageusement ? »

Les élus du groupe de l’Union de la Droite et du Centre ont su approuver des politiques proposées par la majorité, particulièrement en direction des personnes âgées, des personnes en situation de handicap et des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active. Ils ont estimé que la feuille de route n’était pas suffisamment claire dans les domaines de la coopération décentralisée, du sport, de  la culture, du tourisme,… ils ont fait savoir qu’ils n’approuvaient à aucun moment l’augmentation des impôts.

  « Parce que nous adoptons une démarche constructive mais exigeante à votre égard, nous apprécierions que nos propos ou nos votes ne soient pas déformés voire caricaturés »a rappelé Isabelle Le Callennec.

♦♦♦

La session fut l’occasion pour le Préfet Christophe Mirmand de remettre la médaille d’honneur régionale, départementale et communale à plusieurs élus et anciens élus, dont notamment:

photos élus médaillés session 9 février 2017

De gauche à droite: Marcel Joly, ancien conseiller général de Maure-de-Bretagne, Jean-Claude Vigour, ancien conseiller général de Bain-de-Bretagne, Catherine Jacquemin, ancienne conseillère générale de Saint-Malo, Louis Hubert, conseiller départemental de Châteaugiron.

Félicitations à eux!