Union de la Droite et du Centre - Ille-et-Vilaine

Bienvenue sur la page du groupe Union de la Droite et du Centre du Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine

Hommage aux deux pompiers décédés à La Couyère

Isabelle Le Callennec, Présidente du groupe Union de la  Droite et du Centre au Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine et l’ensemble des élus du groupe ont appris avec une immense émotion le décès de deux pompiers volontaires hier lors d’un accident à La Couyère.

 Ce dramatique accident qui a enlevé la vie au sergent Thomas Gablin et au caporal-chef Frédéric Chetibi touche cruellement la grande famille des pompiers. «  Nous adressons nos condoléances à leurs proches et à leurs collègues.  Nous souhaitons apporter notre soutien aux pompiers du SDIS 35 et particulièrement à la caserne de La Couyère, touchée par cette terrible épreuve. Qu’ils soient assurés de notre profond respect et de notre infinie reconnaissance ».

 

 

 

Posté dans Actualites, Communiqués de presse.

Revenu universel : pourquoi s’entêter ?

Les 13 Présidents de Conseils départementaux voulant tester le revenu de base se sont réunis ce mercredi. Il serait compris entre 431 à 845 euros par mois (pour mémoire, le RSA s’élève à 524 euros et le seuil de pauvreté à 846 euros) et pèserait chaque année entre 16,2 milliards et 25,7 milliards sur les finances publiques ! Au moment où le gouvernement annonce vouloir baisser la dépense et remettre en cause les règles régissant la prime d’activité, cette proposition apparait toujours aussi utopiste mais surtout irréaliste. Interrogé, le porte- parole du gouvernement a d’ailleurs dès hier estimé que le revenu de base « n’est pas la bonne réponse ».

S’il est en revanche une idée à travailler à ce stade, c’est celle consistant à fusionner les minima sociaux (RSA, ASS, prime d’activité, voire allocation logement ?) par souci de lisibilité et d’efficacité. Ce serait l’occasion de confirmer, chiffres à l’appui, que le non recours au droit fait faire davantage d’économies à l’Etat que ne lui coûte la fraude, mais dans quelles proportions ? Cela obligerait à s’interroger sur la prime d’activité dont l’objectif initial était de lutter contre la pauvreté et d’inciter à la reprise d’un emploi : a-t-il été atteint ? Cela imposerait de privilégier une approche par le reste à vivre et non par le statut des personnes. Cela permettrait enfin de s’interroger sur le paradoxe français : un chômage de masse alors même que les entreprises peinent à trouver les compétences nécessaires à leur développement, singulièrement en Ille-et-Vilaine. L’initiative de cette fusion des minimas sociaux absolument indispensable ne relève pas de la responsabilité de 13 Départements qui expérimenteraient (le coût de l’expérimentation est évalué entre 2,8 et 7,5 millions : qui va payer ?!) mais devrait être impulsée par l’exécutif lui-même au niveau national.

 

Posté dans Actualites, Communiqués de presse, Non classé.

Assemblée des Départements de France-Gouvernement : accord sur les Mineurs Non Accompagnés mais pas sur les aides sociales

logo ADFL’Assemblée des Départements de France s’est prononcée hier sur les propositions du Premier Ministre relatives aux Mineurs étrangers et aux allocations de solidarité, dans un contexte de difficultés budgétaires grandissantes pour les conseils départementaux et d’inquiétudes suite à l’annonce de la suppression de la taxe d’habitation.

L’ADF a donné son accord à l’aide de l’Etat au moment de la phase d’accueil et d’évaluation de la minorité du jeune ; 500 euros par mineur et  90 euros pour l’hébergement les premiers jours. Pour autant, cette proposition n’est pas à la hauteur des dépenses assumées par les Départements qui prennent  en effet en charge, de par leur compétence protection de l’enfance, les mineurs étrangers. Le coût s’élèvera à  21 millions d’euros en Ille-et-Vilaine pour 2018.

La proposition d’un déplafonnement des droits de mutation (taxe lors des ventes immobilières) a été accueillie favorablement, cela permettrait de dégager de nouvelles ressources pour les Départements.

Par contre, concernant les allocations versées aux personnes âgées dépendantes (APA), aux personnes handicapées (PCH), aux personnes sans ressources (RSA), le bureau de l’ADF a rejeté la proposition du Gouvernement  puisque les dotations de l’Etat prévues demeurent de loin inférieures aux dépenses obligatoires des Conseils départementaux.

Enfin, l’ADF a réaffirmé son opposition au transfert de la taxe foncière sur le foncier bâti aux communes  et à la nationalisation des DMTO. Ce serait alors la fin de l’autonomie fiscale des Départements et un coup fatal porté à la décentralisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté dans Actualites, ADF.

Les conseillers départementaux du canton de La Guerche-de-Bretagne défendent le maintien et la rénovation de l’EHPAD du Theil-du-Bretagne.

chateau La Rigaudière Le TheilAymeric Massiet du Biest et Monique Sockath, Conseillers départementaux du canton de la Guerche-de-Bretagne, font part de leur inquiétude au sujet de l’éventuelle fermeture de l’EHPAD Albert Aubry du Theil-de-Bretagne, suite à une étude conduite par le Centre Hospitalier de Janzé en lien avec l’Agence Régionale de Santé de Bretagne et le Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine.

Ils déplorent le fond et la forme de ce dossier. De nombreux élus n’ont pas été consultés ou même juste informés en amont.

Si cette hypothèse se confirmait, ils s’interrogent sur la symbolique d’un transfert de « lits pour personnes âgées » de  Roche-aux-Fées Communauté vers Rennes Métropole, » un nouveau coup dur pour nos territoires ruraux ». Ils s’interrogent aussi sur le devenir du site d’exception du Château de la Rigaudière et son étang ou encore sur l’avenir du chantier d’insertion « Le Pays fait son jardin » qui occupe une partie des lieux.

 En ce sens, Aymeric Massiet du Biest et Monique Sockath ont écrit, début avril 2018, au Président du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier de Janzé.

Conscients de la nécessité d’investir pour restructurer cet EHPAD, ils avaient d’ailleurs écrit avec plusieurs autres élus en février 2016,  au Président de l’Office National des Anciens Combattants et victimes de guerre (ONAC), propriétaire de l’établissement à l’époque. Par la suite, un engagement avait été pris par les acteurs concernés pour maintenir l’EHPAD au Theil-de-Bretagne, EHPAD repris par le CH de Janzé.

Enfin, ils rappellent qu’une subvention a été allouée récemment par le Conseil Départemental 35 au Centre Hospitalier de Janzé  pour financer les travaux de mise en sécurité incendie de l’EHPAD du Theil lors de la commission permanente du 27 avril 2017.

  

 

 

 

Posté dans Actualites.

Sur l’agenda

28 mai 2018
Commission permanente

21 et 22 juin 2018
Session