Union de la Droite et du Centre - Ille-et-Vilaine

Bienvenue sur la page du groupe Union de la Droite et du Centre du Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine

EHPAD : mobilisons-nous pour assurer à nos aînés une fin de vie digne et respectueuse

photo EHPAD 2La situation tendue dans les maisons de retraite a été mise sous les projecteurs lors des actions des personnels des 30 janvier et 15 mars :

il est urgent d’envisager une réforme structurelle du financement de la perte d’autonomie.

 1/ Comment financer la perte d’autonomie et mobiliser la société tout entière alors que le défi du vieillissement de la population interroge la capacité de notre modèle social à assurer de manière durable, digne et respectueuse l’accompagnement de la fin de vie des aînés ?  Ces questions engagent dans la réflexion le Conseil départemental.

L’Ille-et-Vilaine, qui s’est toujours inscrite dans une tradition d’initiatives en matière de gérontologie, doit éclairer les élus avec les retours d’expériences du quotidien des responsables d’établissements, des représentants du personnel et des résidents.

2/ Attendu avec impatience, le rapport parlementaire IBORRA sur les EHPAD ouvre des perspectives intéressantes.

Posté dans Actualites.

Budget 2018 du Département; pourquoi nous ne le voterons pas

Intervention de Louis HUBERT, Conseiller départemental du canton de Châteaugiron

vendredi 23 mars

photo L.Hubertphoto rapports budget 2018« Monsieur le Président, Chers collègues,

Vous soumettez à l’approbation de notre Assemblée le 1er budget sous l’ère Macron dans un contexte hérité des Gouvernements des 40 dernières années. La dette nationale rappelée à juste titre par Christophe Martins ; 2 200 milliards d’euros soit l’équivalent de 30 milliards pour notre seul département soit 30 fois le budget qui nous est présenté. Cette dette, nous n’avons pas le droit de la céder aux générations futures. Voici pour le contexte. Nous n’avons pas à nous prononcer dessus mais sur notre proposition budgétaire, la proposition de votre majorité. Certes, la contrainte des 1,2% n’est pas juste et nous disons avec vous qu’il faudrait que l’évolution de la population soit prise en compte et les compensations de l’Etat soient retirées. Nous ne vous reprochons pas de vous rebeller, bien au contraire. Nous voterons le vœu issu du bureau de l’Assemblée des  Départements de France car oui nous soutenons l’idée de sortir du 1,2% le coût des mineurs étrangers et celui des allocations de solidarité. Nous observons juste que malgré les annonces gouvernementales, malgré les demandes émanant de Présidents de Départements de droite, de gauche ou du centre,  le  Président de la République et le Gouvernement  restent inflexibles.

Vous savez, nous ne partageons pas complètement votre point de vue et pensons que sur les politiques facultatives, vous auriez pu commencer à en sortir en discutant, en négociant, en mutualisant avec les autorités compétentes ou chefs de file pour conduire ces politiques.

Nous réaffirmons à ce stade la nécessité de repasser au peigne fin ensemble certaines dépenses, de mettre résolument en place une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et d’engager des négociations avec les agents sur le temps de travail pour que les missions du Département, en lien avec l’évolution des attentes des citoyens,  puissent encore être accomplies demain.

Enfin, nous réitérons notre opposition à une hausse du taux de la taxe foncière qui va rogner le pouvoir d’achat de 400 000 contribuables d’Ille et-Vilaine, souvent les mêmes que ceux qui contribuent déjà aux autres impôts nationaux, locaux ou autres taxes.  Ceci représente sous cette mandature sur quatre exercices 60 euros en moyenne soit 18% de progression de l’impôt.

Comme nous vous l’avions annoncé en début de session, notre groupe de la droite et du centre ne votera pas votre budget, cela se traduira par des votes d’abstention et des votes contre ».

Posté dans Actualites.

Mineurs étrangers isolés : humanité et responsabilité

photo Pierre-Yves Mahieu

En 2016, la ville de Cancale accueillait – au printemps et à l’automne – deux groupes de plus de soixante migrants en provenance de Calais, hébergés dans les locaux de l’ancien hôpital. J’avais exprimé à l’époque combien les élus, les associations et les habitants de la commune avaient fait preuve de disponibilité et générosité afin que ces migrants  bénéficient d’un répit dans les meilleures conditions possibles. Cancale, à l’instar d’autres villes d’Ille-et-Vilaine et de France, a rempli sa mission, dans un élan de solidarité dont je suis fier, dans l’esprit de la tradition d’accueil de notre pays. Ceci avait été rendu possible parce qu’une chaîne de responsabilités claire était à l’œuvre, et que l’Etat assumait pleinement son rôle aux côtés de tous les autres acteurs.

Depuis, l’arrivée de jeunes migrants en France s’est amplifiée : leur nombre était estimé à 25 000 en France fin 2017 dont 500 en Ille-et-Vilaine. Les Conseils départementaux compétents en matière de protection de l’enfance, doivent assumer leur prise en charge et les dépenses explosent : elles ont été multipliées par 3 en Ille-et-Vilaine ces dernières années et pourraient atteindre 21 millions d’euros en 2018.

Si nous approuvons le nécessaire accompagnement des collectivités locales face à cette tragédie humaine, les élus de l’Union de la Droite et du Centre du Département d’Ille-et-Vilaine tirent la sonnette d’alarme quant aux conséquences budgétaires pour les Conseils départementaux déjà confrontés à d’importantes difficultés financières en raison notamment de l’augmentation des allocations de solidarité : Allocation Personnalisée d’Autonomie, Revenu de Solidarité Active, Prestation de Compensation du Handicap.

Posté dans Actualites, Communiqués de presse.

Ligne Rennes-Châteaubriant : alerte

A la lecture du rapport Spinetta, Isabelle Le Callennec, Présidente du groupe de l’Union de la Droite et du Centre au Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine s’interroge sur le devenir de la ligne Rennes-Châteaubriant. Pour mémoire, dans le contrat de plan Etat-Région 2015-2020, l’Etat s’est engagé à verser 8 millions d’euros pour la remise à niveau de la voie, soit 20% du coût total.

Monique Sockath, Conseillère départementale du canton de La Guerche-Retiers s’inquiète : « de nombreux usagers se déplacent en train pour aller travailler, étudier, nous nous mobilisons depuis des mois pour la sauvegarde et l’amélioration de cette voie qui passe notamment par une contribution financière du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine ».

Pour Aymeric Massiet du Biest, également Conseiller départemental de ce cphoto gare de Retiersanton, « cette ligne est essentielle pour le développement économique et démographique du Pays de la Roche aux Fées, la fermeture de ce tronçon ferroviaire serait un terrible message envoyé aux communes rurales déjà confrontées à la fracture territoriale. De plus, promouvoir le développement durable passe indéniablement par la modernisation des chemins de fer déjà existants. Soyons cohérents et respectueux de l’environnement et des territoires ».

 

Posté dans Actualites, Communiqués de presse.

Sur l’agenda

17 juillet 2017
Commission permanente

28 août 2017
Commission permanente

25 septembre 2017
Commission permanente

28 et 29 septembre 2017
Session